Marche des femmes pour l’égalité des droits et l’autonomisation de la femme


   

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme, le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) à Bétou et ses différents partenaires ont organisé le mardi 8 mars 2016, une causerie-débat sur le thème : « Femmes, violences et VIH/Sida » et une marche des femmes réfugiées et Congolaises pour l’égalité et l’autonomisation de la femme.

Placée sous le patronage du Sous-préfet du District de Bétou, représenté par le Secrétaire Général du District, M. Maurice VEZOLO et accompagné du Secrétaire Général de la Communauté Urbaine de Bétou, cette journée organisée par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) et son partenaire social l’Agence d’Assistance aux Rapatriés et Réfugiés au Congo (AARREC), a vu l’implication de tous les autres acteurs humanitaires notamment les ONG Terre Sans Frontières (TSF), African Initiative for Relief and Development (AIRD) ainsi que le Programme Alimentaire Mondial (PAM), le Comité International de la Croix Rouge (CICR) et le Comité National d’Assistance aux Réfugiés (CNAR).

La causerie-débat avec les femmes réfugiées de la République Centrafricaine, de la République Démocratique du Congo, du Rwanda et les Congolaises vivant à Bétou et à Ikpengbélé a permis à bon nombre de participants d’évoquer les problématiques que vivent les femmes et le combat qu’elles mènent au quotidien pour réduire les injustices et leur dépendance vis-à-vis de la junte masculine.

Des témoignages poignants ont édifié davantage l’assistance sur le chemin restant à parcourir pour parvenir à l’égalité entre hommes et femmes et à l’autonomisation des femmes.

Trois autres temps forts ont marqué cette journée à savoir : les allocutions du Chef de Bureau de terrain du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés à Bétou, M. Mohamed NAFION et du Secrétaire Général du District de Bétou ; la marche ainsi que les exposes des différents sous-thèmes : ‘’Femmes et autonomisation’’, ‘’Femmes et violences’’, ‘’Conséquences des violences et réponse psycho-sociale’’ puis ‘’Femmes et VIH/Sida’’ qui ont été développés respectivement par Mesdames Dixit Gilchrist NKELA de UNHCR, Irène BEDAMET d’AARREC, Monsieur Henri MAKAYA et le Docteur Roland ZALUMUR de TSF.

La cérémonie a été clôturée par une marche allant du lieu de la réunion au rond-point situé vers les bureaux de la communauté urbaine de Bétou, accompagné d’un cri de guerre que les femmes ont scandé en Swahili tout au long du parcours : « Dju dju zayidi », qui signifie « Plus haut, plus haut, encore et toujours ».

 

Photo marche 001